Free Agency 2002 : Al Harrington

L’information n’a pas transpiré jusqu’à l’annonce de sa signature il y a quelques minutes, mais Harrington aurait refusé de rencontrer le board des Spurs. Mécontent de la tournure que prend l’actuel effectif texan, le jeune intérieur n’aurait pas jugé utile de parler du futur avec BGS.

Avant cet épisode, le joueur avait rencontré les Grizzlies. La franchise de l’ouest canadien a l’avantage de faire les playoffs régulièrement, mais le rôle de Harrington aurait été celui d’un remplaçant. Pas terrible, comme le salaire de 2,2 millions annuels durant quatre saisons.

Rencontre suivante avec les Sonics. Cette fois ci, le chèque promise s’élève à 20 000 000 pour quatre saisons. Mais les Sonics ont déjà Fortson qui occupe le poste 4 et sont en reconstruction. Trop long pour Al…

Les Timberwolves, qui ont dans leur rang le MVP en titre, le sonde. Ils lui proposent un poste de back-up, avec des victoires à la clé et la participation à la post-season, moyennant un salaire de 4 millions par an. Là, ça commence à sentir bon.

Enfin, Atlanta, qui a peu de marge de manœuvre, s’est manifesté. Les géorgiens proposent près de 4 millions par saison, mais sans garantie de disputer les playoffs.

Al Harrington traverse les Etats-Unis du Sud au Nord et atterrit chez les Wolves (12 247 000 $).

 

3 pensées sur “Free Agency 2002 : Al Harrington

  • mastev
    14 juillet 2017 à 6 h 28 min
    Permalink

    la saison est longue,l an dernier, je n’ai jamais eu un effectif au complet.Donc un bon joueur peut toujours dépanner. un harrington vaut bien un eschemeyer plus un drobjnak, non? 🙂

Laisser un commentaire