Hannibal Leaders : Les scoreurs fous de la Ligue

Après les départs à la retraite des premières stars de la Ligue comme Jordan, Olajuwon, Stockton, Malone, Pippen, Strickland, Rice ou encore Rodman. D’autres légendes sont sur le crépuscule de leur carrière NBA comme Ewing, Mullin, Miller ou Tim Hardaway. De nombreux cadres, FP ou ex All-Star dépassent allégrement la trentaine comme Sprewell, Kemp, Payton, Cassell, Baker, Mourning, Eddie Jones, Rider, Houston, Jim Jackson et tant d’autres.

Comme les légendes de la simulation commencent petit à petit à retirer les sneakers, ça m’a donné l’envie de faire un petit récapitulatif des meilleurs joueurs qui ont foulé les parquets d’Hannibal depuis sa création d’un point de vue statistique : matchs, points, rebonds, rebonds offensifs, passes, interceptions, contres et 3-points. Le but serait de le mettre à jour au fur et à mesure des années.

Deuxième volet avec les joueurs qui auront fait le plus souffrir les défenses NBA durant ces 7 saisons de l’ère Hannibal, voire un peu plus vu qu’on compte les deux premières vagues de cette saison.

 

Général

1er) Shaquille O’Neal : 15 308 points

Il n’y a pas match dans la catégorie des points marqués tant le pivot écrase toutes les défenses NBA. Le Shaq est tout simplement 5 fois meilleur scoreur NBA en 7 saisons pleines, ce qui fait qu’il possède plus de 2 000 points d’avance sur le second ! Et le pire, c’est qu’il n’est qu’à 53% de réussite aux lancers. Avec plus de  4 000 lancers manqués en carrière, l’avance du Big Cactus aurait pu être bien plus impressionnante.

 

2ème) Anerfee Hardaway : 13 290 points

Le compère du Shaq dans son contrat rookie au Orlando Magic est deuxième de ce classement. Le meneur de jeu est très régulier avec toutes ses saisons entre 22,4 et 24,8 points et très peu de matchs manqués (27 seulement), un comble pour un joueur réputé pour son physique fragile. Cependant, il semble en dedans en ce début de saison d’un point de vue statistique et pourrait perdre sa place de n°2 du classement.

 

3ème) Chris Webber : 13 028 points

L’inamovible ailier-fort des Vancouver Grizzlies paye ses débuts discrets au scoring au début de la simu (3 saisons entre 20 et 21 points de moyenne, ça reste présentable ^^) mais vient d’achever 3 saisons à plus de 25 points de moyenne et est reparti sur les mêmes bases en ce début de saison avec 16 matchs disputés pour 27,7 points/match, sa meilleure moyenne en carrière. A 29 ans seulement, c’est le dauphin du Shaq en puissance !

 

4ème) Jerry Stackhouse : 12 629 points

Champion NBA et MVP des playoffs en titre avec les Warriors, l’ancien compère de Chris Webber pendant 3 saisons est 13ème au nombre de matchs joués de la simu. Alors forcément, quand on a une moyenne de 21,7 points, ça commence à peser très lourd dans la balance. Rookie lors de la première année d’Hannibal, il a toujours dû s’accommoder d’un autre gros scoreur dans sa team (Nash-Van Exel à Minnesota, Rider-Gugliotta à Las Vegas, Webber à Vancouver et maintenant Finley à Golden State). Être 4ème en ayant rarement été option n°1, c’est quand même très fort !

 

5ème) Glenn Robinson : 12 231 points

The Big Dog est étonnamment haut dans ce classement, sa meilleure saison au scoring n’étant « que » de 24,6 points par match avec les Boston Celtics en 1999-2000. Mais Glenn Robinson n’a manqué que 19 matchs en 7 saisons et sa moyenne reste supérieure à 21 points/match, ce qui explique que le quadruple All-Star est aussi haut dans ce classement.

 

6ème) Alonzo Mourning : 11 779 points

Seul rival de Shaquille O’Neal depuis le début de la simu, Alonzo Mourning a réussi à piquer deux places dans la All-NBA First Team. Modèle de solidité avec le 10ème total de matchs joués, le pivot de 32 ans s’en sert pour se hisser au 6ème rang de ce classement. A Detroit, il a totalisé 5 saisons entre 20,0 et 23,1 points de moyenne. Aux Lakers, la moyenne chute mais les résultats collectifs sont en hausse. Il faudra cependant s’attendre à le voir chuter rapidement au classement, parce que sa moyenne de 14,8 points parait dérisoire comparé à ses concurrents.

 

7ème) Allen Iverson : 10 948 points

Eh oui, malgré son année de moins que tous les autres joueurs de ce Top, Allen Iverson est déjà dans le classement des meilleurs scoreurs de la Ligue ! Deuxième choix de la Draft 1996, le meneur de poche tourne à 22,0 points et n’a manqué que 13 matchs sur 510 possibles. Il devrait rapidement dépasser les 11 000 points en carrière, même si la densité de scoreur aux New York Knicks devrait le limite rapidement dans son ascension (seulement 20,3 points de moyenne cette année).

 

8ème) Latrell Sprewell : 10 813 points

Avant de complètement s’effondrer depuis une saison et demie (11,0 points aux Sixers la saison passée et seulement 9,8 points cette année), l’ailier caractériel était l’un des meilleurs scoreur de la Ligue, triple All-Star et All-NBA First Team. Lui aussi joue sur sa régularité avec le 15ème total de match de l’histoire Hannibal pour rester dans le Top 10, mais pour peu de temps encore.

 

9ème) Michael Jordan : 10 741 points

Un retraité dans le Top 10, c’est possible également ! Le meilleur scoreur de la première saison Hannibal (31,4 points/match avec les Denver Nuggets) est toujours resté un scoreur hors pair, et il faudra attendre son avant-dernière saison pour le voir passer sous la barre des 20 points/match (15,0 points en sortie de banc chez les Seattle Supersonics). Il devrait sortir très rapidement de ce Top 10, mais c’est tout de même admirable de voir qu’un joueur trentenaire dès le début de la simu soit si haut au scoring !

 

10ème) Allan Houston : 10 740 points

L’arrière de 31 ans devrait passer 9ème dès le prochain match contre le Orlando Magic, et pourrait passer même 8ème vu que Latrell Sprewell tourne au ralenti. Pourtant pas mémorable avec une seule saison au-dessus des 20 points/match, il joue sur sa longévité avec seulement 18 matchs manqués. Sans ça, il serait bien derrière les noms qui vont venir en bonus.

 

Bonus :

Isaiah Rider, la première star des Las Vegas Scorpions, est toute proche avec 10 722 points marqués. Une seule saison au-dessus des 20 points/match, mais 14ème au nombre de match disputés. Michael Finley (10 019 points) paye sa saison à 38 matchs seulement avec Detroit en 2000-2001, et plus globalement sa fragilité physique. Shareef Abdur-Rahim (10 195 points), le meilleur scoreur de la saison passée traîne encore ses trois première saisons et ses 30 matchs manqués, mais son total est impressionnant pour un joueur drafté en 1996. Il est cependant devancé par Ray Allen (10 445 points, 26 matchs manqués). Grant Hill (10 667 points) compte 65 matchs manqués tandis que de nombreux joueurs souffrent du partage des stats entre plusieurs stars comme Juwan Howard (10 221 points), Antonio McDyess (10 285 points), Eddie Jones (10 253 points), Vin Baker (10 531 points), Kevin Garnett (10 606 points), Jim Jackson (10 272 points) et surtout Shawn Kemp (10 145 points).

Des joueurs comme Kobe Bryant (9 953 points), Brent Barry (9 991 points) et surtout Tim Duncan (9 826 points alors qu’il est drafté en 1997 !) sont proche de dépasser la barre des 10 000 points, barre déjà franchie par les 22 joueurs cités précédemment.

 

 

Les champions à 3-points

1er) Brent Barry : 1 197 tirs primés

De très loin le meilleur shooteur derrière l’arc de la simu Hannibal. Brent Barry est 4 fois vainqueur du 3-point Contest au All Star Weekend, 6 saisons à plus de 150 tirs primés, plus de 100 tirs à 3-points d’avance sur le second du classement. Il est parti pour une saison à plus de 200 tirs primés avec déjà 46 tirs réussis cette année en 17 matchs seulement !

 

2ème) Allan Houston : 1 085 tirs primés

10ème au scoring global, l’arrière de 31 ans monte carrément sur le podium du tir longue distance ! Il a une pointe à 193 tirs réussis en 1996-1997, et profite de sa régularité avec peu de matchs manqués pour se hisser aussi haut.

 

3ème) Eddie Jones : 1 073 tirs primés

L’ailier est déjà parmis les 20 meilleurs marqueurs d’Hannibal, mais il est sur le podium en ce qui concerne le tir longue distance avec une petite saison 1995-1996 avec 198 tirs à 3-points inscrits. Derrière, le trou est fait car personne d’autre ne dépasse la barre des 1 000 tirs à 3-points inscrits !

 

4ème) Jim Jackson : 989 tirs primés

Pur scoreur s’il en est avec 10 272 points, Jim Jackson est également connu pour son sens très poussé du tir longue distance avec une saison à 206 tirs primés inscrits en 1996-1997 ! Et avec un record personnel de 9 tirs primés réussis dans un seul match, il détient le record Hannibal du nombre de 3-points marqués en un match !

 

5ème) Damon Stoudamire : 965 tirs primés

Le meneur de poche est lui aussi un scoreur prolifique avec plus d’un tiers de ses points inscrits sur des tirs à 3-points, notamment avec une saison à 211 tirs primés en 1996-1997 ! Damon Stoudamire aurait pu être bien plus haut mais a manqué tout de même 72 matchs manqués, ce qui explique sa 5ème place « seulement »

 

6ème) Michael Finley : 944 tirs primés

Lui aussi fait partie des rares joueurs à plus de 900 tirs primés et 10 000 points inscrits malgré un paquet de match manqués, il a franchi un cap à la dernière année de son contrat rookie. A Golden State, il sort d’une saison à 179 tirs marqués et est à 53% de réussite cette saison.

 

7ème) Wesley Person : 940 tirs primés

L’ailier de 31 ans est en perte de vitesse depuis son départ de San Antonio avec des petits totaux, et il perd beaucoup de places depuis l’an passé. Mais il ne faut pas oublier sa saison 1999-2000 avec 195 tirs inscrits de loin !

 

8ème) Nick Van Exel : 938 tirs primés

Le rapide meneur des Toronto Raptors profite de sa longévité (3ème total au nombre de matchs joués) pour se hisser dans le Top 10. Pourtant, Nick Van Exel n’a dépassé qu’une seule fois 135 tirs primés sur une saison, loin de ses concurrents du Top 10.

 

9ème) Ray Allen : 930 tirs primés

Au scoring global, on a Allen Iverson dans le Top 10 malgré une saison de moins (Draft 1996 oblige). Pour les 3-points, c’est Ray Allen qui est présent avec déjà 930 tirs primés (et 10 445 points tout de même). Sa saison la plus prolifique est sa saison rookie avec 176 tirs primés, mais a dû partager les tickets shoots à New York notamment.

 

10ème) Reggie Miller : 908 tirs primés

L’ailier est en fin de carrière depuis quelques saisons, mais il ne faut pas oublier le monstre qu’il était lors des premières saisons Hannibal. 272 tirs primés en 1996-1997 à 45%, un record sur la saison ! Il a lui aussi réussi 9 tirs à 3-points en un match en saison régulière et en playoffs. Il possède tous les records longue distance, sauf celui en carrière en raison de son âge.

 

11ème) Isaiah Rider : 906 tirs primés

Petit bonus avec le 11ème et dernier joueur à plus de 900 tirs primés de la simulation Hannibal avec l’arrière du Orlando Magic. Lui devrait entrer rapidement dans le Top 10 global ET 3-point car il n’a que 19 points de retard sur Jordan et 2 sur Reggie Miller. Il devrait être le seul dans ce cas avec Allan Houston (Ray Allen les rejoindra rapidement aussi).

Une pensée sur “Hannibal Leaders : Les scoreurs fous de la Ligue

Laisser un commentaire