La reconstruction des Dallas Mavericks, première saison

Septembre 2002 : pour la première fois depuis la saison 1996-1997, les Dallas Mavericks ont manqués la postseason. L’absence de Shawn Bradley aura pesé lourd dans la balance, et la franchise termine l’exercice avec un triste bilan de 34 victoires pour 48 défaites, soit le premier bilan négatif de l’ère Hannibal pour Dallas. Le roster vieillit : Shawn Bradley, Vin Baker, Bruce Bowen et Brian Grant ont 31 ans. Sam Cassell en à 33 et Toni Kukoc atteint déjà les 34 ans. De notre rotation principale à l’orée de la saison 2002-2003, seul Voshon Lenard n’est pas trentenaire avec ses 29 ans, ainsi que le tout jeune rookie Rasual Butler, 23 ans et drafté en 10ème position de la Draft 2002. De plus, Dallas ne possédais pas son pick 2003, détenu par le Magic d’Orlando. Le GM Tkalba se retrouvait en position délicate, ayant le choix entre récupérer son pick 2003 ou tenter une dernière saison à viser les playoffs avant de reconstruire. Voilà où en était Dallas à l’orée de cette saison.
C’est durant la présaison que la direction de la franchise s’est éclaircie avec un trade avec son homologue Charth du Magic. Dallas s’est séparé de sa raquette titulaire depuis 5 saisons, à savoir Shawn Bradley et Vin Baker. De son côté, Orlando a envoyé dans le Texas George Lynch, Malik Sealy, Antonio Davis et un Free Agent, mais surtout le pick 2003 de Dallas ainsi que les picks 2004 et 2005 d’Orlando. Avec un secteur intérieur décimé, des finances assainies grâce aux contrats expirants en provenance d’Orlando et son pick à nouveau entre les mains, le Front Office à affiché son ambition : obtenir un bon choix de Draft afin de récupérer un potentiel Franchise Player dans la Draft annoncée la plus forte depuis 1996.
Pour débuter la saison, Dallas se présente avec le cinq majeur suivant : Sam Cassell en meneur, Rasual Butler en arrière, Bruce Bowen à l’aile, Brian Grznt au poste d’ailier-fort et Vitali Potapenko en pivot. Les principales rotations se nomment alors Toni Kukoc, Voshon Lenard, Ryan Stack, JR Bremer et Fred Hoiberg. Durant les deux premiers vagues, les défaites commencent à s’enchaîner malgré quelques victoire épisodiques contre d’autre équipes médiocres, et Dallas n’est que 11ème de l’Ouest après deux vagues à distance respectable des pires bilans. Sauf que Brian Grant se blesse et sera absent deux vagues. Brian Cardinal prend sa place dans le cinq majeur, sans incidence sur les (mauvais) résultats de l’équipe, et Dallas se retrouve 12ème à l’Ouest après 4 vagues mais encore assez loin des meilleurs tankeurs. Sauf que quand Brian Grant revient de blessure, c’est au tour de Vitali Potapenko et de Ryan Stack de se blesser pour 3 et 4 vagues, laissant un secteur intérieur vidé et assuré seulement par Brian Grant, Antonio Davis et Brian Cardinal. Devant cet effectif bancal, le coach Chuck Dely tente une technique inédite dans la Ligue : le small ball, avec un jeu tourné vers l’extérieur et un seul intérieur dans le cinq majeur. La 5ème vague sera ponctuée de la seule vague en positif de la saison, mais les résultats catastrophiques des deux vagues suivantes confirmeront définitivement l’idée de tanking. Si bien qu’à la veille du All-Star Game, Dallas est désormais 13ème et s’est considérablement rapproché du pire bilan de la Ligue.
Le All-Star Game, parlons-en d’ailleurs. Bien évidemment, aucun joueur n’est présent au match des étoiles, aucun joueur ne gagne l’un des concours, mais deux de nos joueurs participent au match Rookie vs Sophomores : le rookie-phare Rasual Butler, mais également le non-drafté JR Bremer ! Tout deux réaliseront cependant un match exécrable, précipitent la défaite 100-93 des rookies. Rasual Butler finit avec 5 points (2/13), 4 rebonds, 3 assists, 2 turnovers et 1 block en 25 minutes, tandis que le jeune meneur de 21 ans finit avec 2 points (0/5), 1 rebond, 1 assist et 2 turnovers en 16 minutes. Pendant que la jeunesse texane se trouait, les dirigeants ont été très actifs avec pas moins de 3 trades. Car qui dit All-Star Game dit Trade deadline dit mouvement en pagaille !
Le premier trade intervient avec les Washington Wizards : Sam Cassell rejoint la capitale américaine 3 ans après avoir fait le chemin inverse en échange de Bryant Reeves, Jayson Williams et le pick 2003 des Wizards. Dallas vient de se débarrasser de sa première option offensive contre du cap et un pick, de quoi améliorer le tanking et avoir un été plus serein. Avec un joueur en plus dans l’effectif, c’est Kenny Satterfield qui est sacrifié pour rester dans la limite des 15 joueurs. À noter que Sam Cassell va être le meilleur joueur de Washington en playoffs, terminant 2ème meilleur marqueur, meilleur passeur, meilleur intercepteur, meilleur pourcentage aux lancers et à 3-points ainsi que meilleur au ranking de son équipe lors de la défaite des Wizards 4-2 au premier tour des playoffs 2003 contre les New Jersey Nets. Il a même été élu MVP du Game 5.
Le deuxième trade s’est effectué avec les champions en titre : Golden State envoie Chris Carr, son pick 2005 et 90$ contre Antonio Davis et son contrat expirant. Les Warriors se donnent une certaine souplesse financière, les Mavs reçoivent un pick, toujours utile dans une reconstruction. À noter qu’Antonio Davis s’est révélé être une rotation inside intéressante pour les Warriors avec 3 pts / 3 rbds / 5 de ranking en 12 minutes.
Le dernier trade concerne les Boston Celtics : Fred Hoiberg et Voshon Lenard partent dans le Massachusetts contre Shammond Williams, Drew Barry, deux Free Agents (qui seront coulés dans la foulée) et le pick 2004 des Celtics. C’est un peu plus de cap et un pick de plus pour Dallas, et des rotations intéressantes dans l’optique des playoffs pour Boston. Les deux joueurs apporteront leur écot avec 9,8 pts / 4,2 rbds / 1,5 pds / 1,2 steal en 25 minutes pour Fred Hoiberg, et 8,2 pts / 2,7 rbds / 2,3 pds / 1,2 steals en 27 minutes pour Voshon Lenard, mais dans les deux cas avec un pourcentage douteux. Insuffisant pour passer l’obstacle des Raptors au premier tour.
 
Durant cette trade deadline, Dallas a donc récupéré 3 picks et 15M de cap pour la Free Agency, tout en s’étant délesté de deux titulaires et d’une rotation importante. Pour le reste de la saison, le cinq majeur est désormais le suivant : Toni Kukoc dans un rôle inhabituel de meneur, Rasual Butler et Bowen conservent leur poste à l’arrière et à l’aile, pas de poste PF défini et Bryant Reeves en pivot. Malgré les efforts collectifs, le roster est trop juste en talents et Dallas termine avec un bilan de 7 victoires et 25 défaites sa saison. Pire, à trois vagues de la fin, c’est au tour de Rasual Butler et de Drew Barry de se blesser jusqu’à la fin de la saison, portant au total de 116 le nombre cumulé de matchs manqués par les joueurs texans cette saison. Le coup aurait été parfait sans des victoires étriquées contre les Hawks (+1), les Spurs (+1) et les Turtles (+2). Car avec ces trois victoires, Dallas atteint le total de 20 victoires pour 62 défaites, soit le 4ème pire bilan de la Ligue alors que les Honolulu Turtles, les Atlanta Hawks et les Cleveland Cavaliers terminent tous avec un bilan de 18 victoires pour 64 défaites. Il n’empêche que la Draft 2003 est suffisamment profonde pour avoir un Franchise Player, même avec un 4ème choix de Draft potentiel. C’est le pire bilan du GM Tkalba toute simu confondues et sa première saison sous les 30 victoires ! 
 
Alors que les playoffs battent leur plein et que Dallas les regarde de loin, le Front Office continue de s’agiter. Avec 23M de salaire garanti et deux picks au premier tour (le 4ème et le 22ème), le roster est vraiment mauvais. C’est donc via des trades que l’effectif de Dallas se retrouve une fois de plus chamboulé avec 4 trades durant les playoffs !
Le premier eut lieu avec les Lakers en reconstruction : Derek Fisher rejoint les Mavericks contre le 22ème choix de la Draft 2003. Il récupère un poste de meneur laissé à l’abandon depuis le départ de Sam Cassell (JR Bremer en seul meneur pur de l’effectif). Il est jeune, bon défenseur et gestionnaire, et devrait rendre de précieux services à la franchise.
Le second implique les Vancouver Grizzlies : Keith Closs part dans le Texas avec une malette de 100$ tandis que Shammond Williams prend la direction du Canada. C’est un bon défenseur et excellent contreur qui rejoint la raquette texane, bien vide la saison passée.
Le troisième s’est fait avec le Miami Heat : Drew Barry part se dorer la pilule en Floride, et Dallas reçoit en échange 50$. Un peu de cap et de cash, c’est toujours bon à prendre.
Le dernier trade c’est encore fait avec les Lakers : Kurt Thomas rejoint Dallas, qui n’envoie rien en retour à Los Angeles. Kurt Thomas n’est plus tout jeune (32 ans) mais reste un rebondeur et un défenseur très intéressant.
C’est en sacrifiant un pick et 8M de cap que Dallas est passé d’un faible cinq majeur composé de Shammond Williams, Rasual Butler, Bruce Bowen, Brian Cardinal et Ryan Stack à un cinq majeur déjà plus présentable composé de Derek Fisher / Rasual Butler / Bruce Bowen / Kurt Thomas / Keith Closs, et ce avant la Draft et la Free Agency où Dallas devrait avoir environ 11M à offrir pour renforcer le roster final. 
L’objectif de l’intersaison est maintenant de donner au public de Dallas une équipe digne de ce nom, capable de viser les playoffs dans une conférence Ouest toujours très compétitive mais en profond renouvellement. Car si les Scorpions, les Kings et les Warriors paraissent assurés de disputer les playoffs l’an prochain, ce n’est pas le cas des Wolves (rumeurs de départ de Shareef Abdul-Rahim), le Jazz (Jamal Mashburn et Baron Davis sont Free Agents), les Rockets (vieillissement de l’effectif), les Nuggets (départ de Billups et Johnson, Walker et Muresan possiblement Free Agents s’ils activent leur Player Options) et les Lakers qui reconstruisent laissent des opportunités pour l’accession aux playoffs l’an prochain ! Aux Dallas Mavericks d’en profiter ! GO MAVS GO !!! 

 

3 pensées sur “La reconstruction des Dallas Mavericks, première saison

  • RomualdNC
    12 octobre 2017 à 9 h 44 min
    Permalink

    « C’est le pire bilan du GM Tkalba toute simu confondues et sa première saison sous les 30 victoires !  »

    Tu es mon opposé, en fait 😉

  • dams64
    12 octobre 2017 à 12 h 58 min
    Permalink

    Super article!!!
    Je comprend mieux le trade Thomas et Fisher, je pensais pas que tu visais les PO la saison prochaine.

Laisser un commentaire