FA 2017 : Rudy Gobert

Ah la Free Agency du grand Rudy, que dire ?
Le GM est confiant, pour lui Rudy resigne, y’a pas de doute, il l’affiche publiquement, il organise une interview totalement scriptée pour faire croire à tout le monde que Rudy c’est du safe.
Seulement personne n’y croit, dans les coulisses tout le monde sait que Slam panique comme une petite pucelle, il a peur de voir son Rudy partir. Les insiders le sortent très vite, Gobert est proposé à droite à gauche dans les grosses équipes de la ligue, on l’envoie à Washington, à Cleveland. Le dénie est total côté Lakers mais personne n’est dupe, Rudy veut jouer dans une équipe qui a la culture de la gagne donc sûrement pas les Lakers.

Les Hornets débarquent avec un contrat max, offre rapidement balayée, il s’en cogne le Rudy, ça l’intéresse pas de jouer dans une équipe comme ça, le GM a à peine le temps de prononcer son offre que Rudy raccroche au téléphone.

Les Turtles sortent les grands moyens, on surprends le GM Herta au restaurant avec le Rudy dans la belle ville d’Honolulu à Hawaï. Les clichés sont pris, on y voit Herta glisser quelques papiers à Rudy qui sourit fortement à la lecture. Le contrat est max ici aussi sans surprise avec une PO au bout, Gobert est ravi, il se prends quelques jours de réflexion.

Les Lakers, en panique totale, rendent visite à Rudy. Slam, Westbrook, Zubac et Bledsoe se déplacent pour convaincre le géant français de rester chez eux. Slam dépose le contrat sur la table, un supermax avec PO, c’est la seule solution pour que Rudy puisse peut-être accepter de rester. Le français écoute longuement ses collègues puis après ce pitch décide de les congédier et de réfléchir un peu.

Le choix n’est pas simple, les Turtles et les Lakers sont deux destinations attractives : la gagne d’un côté, l’argent de l’autre. Honolulu rappelle Rudy, ils sont sur la piste d’un jeune Shooting Guard canadien mais font de Gobert leur priorité absolue, leur capspace est reservé pour Rudy.
Slam, dans sa grande trouillardise, avait placé des micros chez Gobert pour espionner une potentielle conversation avec des représentants d’une autre équipe. Sentant le vent tourner, il s’active encore plus en coulisses.

Gobert prends ses papiers, s’apprête à partir rendre sa décision. Il prends l’avion vers Hawaï.
Slam qui n’est pas en reste, sentant le vent qui avait tourné, décide eux aussi de se rendre à Hawaï. Slam et quelques joueurs débarquent dans l’hôtel où Rudy venait de poser bagage et engagent une discussion forcée
– Ok Rudy tu veux gagner c’est ça ? Nique l’argent vive la win ?
– Yes man et c’est pas aux Lakers que je trouverai ça.
– Ok. Regarde bien ce petit papier là, tu penses quoi de ça hein ? Tu veux pas jouer chez nous ? Ok. Et là-bas tu veux y aller ou pas ?
– …. A fond.

Quelques heures plus tard, Rudy paraphe son contrat, 158M sur 5 ans avec une PO au bout. Mais ce n’est pas à Los Angeles qu’il se trouvait…


TL;DR pour les gros flemmards : Gobert signait aux Turtles si les Lakers n’avaient pas organisés un S&T. Sauf que c’est le cas. Rudy ressigne mais repars dans la foulée.)

Laisser un commentaire